Journées du patrimoine : le chantier de Notre-Dame de Paris mis à l’honneur

Publié le :

Alors que la phase de sécurisation de la cathédrale Notre-Dame de Paris a pris fin, les Journées européennes du patrimoine sont l’occasion, ce week-end, de mettre à l’honneur l’ensemble des métiers ayant participé à l’entreprise délicate qui a consisté à faire tenir solidement sur ses pieds l’édifice ravagé il y a plus de deux ans par un incendie.

La phase de sécurisation et de consolidation de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée il y a plus de deux ans par un incendie, a pris fin, laissant la place à la phase de restauration, a annoncé, samedi 18 septembre, l’Établissement public chargé de sa conservation. Une annonce qui coïncide avec les Journées européennes du patrimoine.

Pour autant, il reste impossible aux visiteurs de pénétrer dans la cathédrale. À l’occasion des Journées du patrimoine, ceux-ci doivent se contenter d’un village des métiers organisé aux pieds de l’édifice. « Le village des métiers était l’occasion de mettre en valeur tous les corps de métiers qui ont participé à la phase de sécurisation de la cathédrale », explique à France 24, Jérémie Patrier-Leitus, de l’Établissement public chargé de la restauration de Notre-Dame. « Il était important pour nous de montrer tous les savoir-faire uniques qui sont aussi la fierté de la France. »

Et éventuellement de susciter des vocations, poursuit-il, évoquant le cas d’un jeune qui a rejoint le chantier de sécurisation en tant que cordiste.

« Elle tient solidement sur ses pieds »

Aujourd’hui, « la cathédrale est sécurisée, elle tient solidement sur ses pieds et nous allons pouvoir lancer sa restauration avec l’objectif cap sur 2024 pour une réouverture au culte et à la visite », ajoute Jérémie Patrier-Leitus.

Emmanuel Macron avait promis que la cathédrale serait reconstruite en cinq ans. Le chantier ne sera pas achevé dans ce délai. En revanche, le monument doit être rendu au culte pour le 16 avril 2024, jour où doit être de nouveau célébrée une messe dans la nef, a annoncé en décembre 2020 le général Georgelin, président de l’Établissement public chargé de reconstruire la cathédrale.

L’Établissement s’apprête à présent à lancer des appels d’offres de travaux pour sélectionner les entreprises qui prendront part au chantier de restauration et « une campagne de nettoyage approfondi des murs intérieurs et des sols de la cathédrale débute ce mois-ci ».

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

treize − un =